En 2007, Mikaël Besnardeau devient meilleur ouvrier de France. Ce qui lui offre la possibilité d’être embauché très régulièrement par un grand fleuriste parisien qui décroche des contrats prestigieux. Notamment pour des mariages et autres événements d’exception.

« Dans ce cadre, j’ai réalisé le mois dernier des décorations pour un grand mariage au Maroc », souligne Mikaël. Avec un budget de 150 000 €, rien que pour les compositions florales, où une seule pièce atteint 900 €.

La touche personnelle de Mikaël ? « Je ne travaille que de la fleur fraîche », pointe-t-il. Outre son coup de patte et sa sensibilité singulière, ce meilleur ouvrier de France dispose aujourd’hui d’un stock conséquent de chandeliers et autres objets de déco qu’il met à disposition pour les projets d’exception.

« J’aime aussi travailler pour des petits mariages », insiste celui pour qui la simplicité joue un rôle de taille. Mikaël aime également donner des cours au grand public. D’ailleurs, samedi après-midi, les nouveaux locaux de sa société Terre de parfums a accueilli la première cession d’un stage pour réussir son décor de centres de table pour Noël.

Autour des grands établis au fond de l’atelier (rénové avec goût) une douzaine de femmes participant à ce baptême. Avec un objectif commun : être fin prêtes avant de dresser leur table du réveillon. L’ambiance est chaleureuse et décontractée. Pas étonnant : Mikaël est connu dans le pays Fléchois comme le loup blanc. Il a été fleuriste à La Flèche, Grande rue, de 2005 à 2012. « Avant qu’un jeune tombe amoureux de cette boutique et l’achète. »

Du coup, Mikaël s’envole aujourd’hui vers d’autres activités avec la fleur comme dénominateur commun. Et toujours au centre de sa vie.

Publié le 
Source : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/la-fleche-72200/fleur-au-fusil-il-conquiert-le-marche-de-la-deco-3937471